l\'indigné

les fachos, l’ exemple du Dante

 

Boules puantes chez les fachos, l’ exemple du Dante, rue Dante Paris 05 .

16 avril 2014 par samtelam 7 Commentaires

 Image

Faut pas se prendre la cheutron avec le petit personnel. L’ aventure que me racontait Eva hier par phonetélé te fera dilater la rate, chère lecteur/trice, car en plein quartier latin, les fachos ont pignon sur rue dans un coin où on a connu des bistroquets plutôt accueillants pour  les étudiants, les gauchos et les anars sans oublier les situs, toute cette population qui " refait le monde" comme disent les Geourbois qui ne comprennent que le cri du porte-monnaie, alors qu’ ils exercent leurs intelligences collectives en expertises citoyennes. mais revenons à notre court bouillon:

 

Acte 1: voilà-t-y pas que notre amie Eva s’ était attablée au Dante, rue Dante Paris 05 avec ses potosSEs, discutant librement de choses et d’ autres comme il se doit dans le Quartier Latin, qui en a vu d’ autre, des discussions, frottements de cervelle, arguties, argumentations, contre- argumentations, citations, descriptions de vécus et autres échanges qui fondent nos EXISTENCES et pour lesquels les arrières salles de café, bistrots et autres brasseries semblent avoir été conçus pour ce faire.

 

Mais la présence d’ un garçon de café, s’ activant velu, tout autour de la tablée, pour un prétexte ou pour un autre, le regard chafouin, la pétuffe sur le bras, l’ air de rien, le sourire en coin, laissait deviner  une observation et une écoute aux fins de rapportage au tronpa trônant derrière son bar, tel un maître de maison qui défend son pré carré et n’ y consent qu’ à un stationnement limité dans le temps qu’ aux conditions de consommations de liquides étiquetés et/ou issus de la tireuse….

 

Chacune imaginera aisément que les propos tenus par la tablée, n ‘était pas du nasillonnant, on peut même sans trop se tromper, affirmer que le Libertaire était au centre du débat…quoi de plus normal au Quartier Latin? je vais pas me répéter..

 

Mais voilà! le con faut toujours qu’ il ouvre sa gueule, c ‘est même d’ ailleurs à ça qu’ on le reconnait…..s’ ensuit comme on se l’ imagine quelques échanges aigres-doux qui se finissent par le cri d’ Eva: LES FACHOS SONT DANS LE QUARTIER LATIN….

 

Réplique du tronpa: Oui mais on se douche, nous!!!!

Ce qui confirme, que les propos d’ un certain maire de Paris sur le bruit et l’ odeur, n’ ont pas été perdu pour tout le monde…..et que certaines reprenant le credo chiraquien devraient ramasser les crottes de chien qui puent le Canigou ron-ron, plutôt que faire les Beaux derrière leurs comptoirs….C ‘est la fin du premier Acte.

 

Et je pensai l’ histoire terminée bien qu’ ayant suggéré à Eva , lors de notre première conversation phélé-tonique (mot étonnant, né?) de balancer des boules puantes pour déclencher l’ Enfer au Dante…..l’ odeur…hé! hé! hé! d’ œufs pourris à l’ approche de Pâques, tout un symbolisme que les mous du bulbe confondent avec des gags de gamins…..

 

Acte 2- Et bien Quelqu’ un l’ a fait…..

 

yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyeeeeeeeeeeeeeeesssssssssssssssss!!!!!!!

 

C ‘est ce que j’ ai appris hier de la voix d’ Eva et nos zygomatiques s’ en ressentent encore…Peut importe l’ identité de l’ audacieux, mais s’ il lit ces lignes, qu’ il reçoive mes plus sincères embrassades……

 

Car c ‘est une méthode à généraliser chez les fachos surtout quand il y a beaucoup de monde et qu’ on peut faire ça en loucedé…

 

Et le Dante est toujours une bonne adresse pour s’ exercer, par exemple lors des coups de feu de l’ apéro de midi ou du soir….

 

Pour les brasseries, c ‘est encore mieux, d’ autant plus que si on arrive à résister à l’ odeur, c ‘est un bon moyen pour exiger le remboursement de la tortore…

 

lors du dépouillement des bulletins de vote aux prochaines européennes, ça peut aussi servir

et  pourrir la Polytocardise, c ‘est toujours JOUISSIF…..

la recette d’ Enzo ci dessous:

 

la recette d’ Enzo ci dessous:

 

"LETTRE À GEORGES"

19 mars 2014 par AZA/NI 4 Commentaires

Je ne voudrais pas te déranger là où tu es mais je vais te narrer une histoire qui nous est arrivée il y a peu.

.Nous sommes des amis qui nous réunissons régulièrement pour échanger quelques nouvelles "sociétales".

Nous étions donc attablés dans un café de la rive gauche, le Dante à l’angle de la rue Galande.

Au moment de nous séparer sur le trottoir, le patron surgit à notre grand étonnement et nous apostropha vertement: "Des gens se sont plaints…Il y a des "odeurs"

Je répliquai que je n’avais rien senti du tout!

"..alors, poursuivit-il très agressif, vous ne remettez plus les pieds ici!"

"- Facho?" lui lançai-je et je criai: "Au secours! ils sont devenus fascistes au Quartier latin!…"en me tournant vers mes amis qui avaient connu le quartier aux temps heureux de 68!

"-Fascistes peut-être avoua le patron (!) mais nous, on se douche" (!!!..)

.En réfléchissant après coup, je me rendis compte que l’"odeur" n’était qu’un prétexte (puisqu’il n’y avait pas d’"odeur")

Mais notre mise pas du tout BCBG (image que le patron voulait sans doute donner au lieu) ainsi que les sujets débattus à haute et intelligible voix, n’avaient certainement pas plu.

Il me revint aussi à l’esprit ce serveur quelque peu étrange: silencieux il se glissait derrière notre table pour avertir, telle une éminence grise, le patron, caché derrière le comptoir!..

.

Tu vois, mon cher Georges, que les temps d’aujourd’hui revêtent un sombre habit que tu dénonçais tant dans tes chansons.

.

Alors, j’ai une idée: nous allons le leur clamer, à ces nouveaux bourgeois du Dante, bien haut et fort:

.

"ET POURTANT ILS EXISTENT!"

Eva LOCK KHWUA

L’adresse du bistrot:

au 2 rue Dante 75006 Paris

pour que celles et ceux qui veulent montrer qu’ils existent y aillent!



20/04/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres